Inscrivez-vous à notre newsletter

Les vers chez les animaux : gardez vos chats et chiens en bonne santé!

Divers parasites peuvent contaminer nos animaux de compagnie, surtout lorsqu’ils sont petits. N’attendez pas qu’ils soient infectés pour agir, d’autant plus que certains vers intestinaux sont transmissibles à l’homme. Comment lutter contre ces hôtes indésirables ?

Nos amis à quatre pattes peuvent être porteurs de parasites intestinaux, principalement des vers ronds (nématodes) dont les plus fréquents sont les ascaris, et des vers plats (cestodes), notamment le ténia Dipylidium.

- Les ascaris.

Les ascaris affectionnent particulièrement les chats et chiens. Il suffit qu’un lieu soit infesté d’oeufs de ces vers, pour qu’ils les ramassent sur leur pelage, leurs pattes ou leur truffe. Après quoi, ils les ingèrent en se léchant. Même les
animaux qui ne sortent pas peuvent être contaminés puisque nous risquons d’en ramener à la maison par l’intermédiaire de nos chaussures. La contamination peut également se faire in utero ou via le lait, lorsque la mère est infestée, ou en mangeant des proies telles que oiseaux, souris ou lapins.
Expectorés ou évacués par les selles, les oeufs d’ascarides se retrouvent ensuite dans la terre ou l’eau et un simple contact avec les excréments peut suffire à contaminer l’homme. Ils peuvent notamment être transmis aux enfants dans les parcs publics, les aires de jeux ou les bacs à sable fréquentés par des animaux. Si les oeufs ou les larves d’ascarides ne se développent pas dans le corps humain, ils se déplacent à travers les organes et, après avoir contaminé les voies digestives, se logent dans différents endroits du corps, ce qui peut entraîner des troubles plus ou moins graves.

- Les ténias.

Ver plat et segmenté, le ténia, dont le plus commun est le Dipylidium, se développe aussi dans l’intestin de nos animaux de compagnie. Au fur et à mesure que ce parasite grandit, ses anneaux remplis d’oeufs se détachent, sont évacués par les selles puis sont à leur tour ingérés par d’autres animaux.
C’est en mangeant une proie infestée que votre chat ou chien se contamine : il peut s’agir d’une souris, d’un lapin mais aussi de puces (raison de plus de les traiter contre ces parasites externes). Les ténias sont également transmissibles à l’homme et occasionnent des douleurs abdominales et des diarrhées.

- Quels symptômes ?

Situé dans l’intestin de l’animal, le ténia absorbe la nourriture à sa place; votre animal subira par conséquent une perte de poids, parfois importante. Si la plupart des chiots et chatons sont infestés par des ascaris dès leur naissance, le Dipylidium touche surtout les chats adultes. Leur présence se manifeste le plus souvent par des vomissements, des ballonnements, des diarrhées ou au contraire une constipation, un manque d’appétit et une perte de poids. Par ailleurs, leur pelage peut être terne et leur croissance ralentie.

Autre signe : votre animal se frotte l’anus par terre en continuant d’avancer avec ses pattes avant (signe du traîneau). Enfin, les vers peuvent être visibles dans leurs excréments. C’est le cas notamment des ténias qui, lorsqu’ils se dessèchent, ressemblent à des grains de riz blanchâtres.

- Quel traitement ?

Peu importe le type de parasite, il peut être douloureux pour l’animal et doit donc être éradiqué et, surtout, prévenu par des produits spécifiques : des vermifuges. Chiots et chatons doivent être vermifugés tous les 15 jours jusqu’à l’âge de 2 mois, puis tous les mois de 2 à 6 mois. Après l’âge de 6 mois, la fréquence de la vermifugation doit être de deux fois par an minimum. Important : une femelle doit être traitée pendant la gestation et la période d’allaitement (en même temps que les petits) pour éviter qu’elle ne contamine sa portée.

Adoptez les bons gestes

- Si vous possédez un bac à sable, posez un grillage autour pour éviter que les chiens et les chats n’y fassent leurs besoins.
- Ne laissez pas votre animal vous lécher le visage ou dormir avec vos enfants.
- Nettoyer régulièrement la litière du chat avec de l’eau bouillante.
- Ramassez les selles de votre chien et ce, même dans votre cour ou jardin.
- Lavez-vous les mains après avoir jardiné.
- Traitez votre animal préventivement, en particulier lorsqu’il présente des signes d’infestation.